Hommage à Claude Le Pen

Chères et chers collègues, chères amies, chers amis,

Nous avons appris avec une profonde tristesse le décès de Claude Le Pen.

Claude Le Pen, qui est mort le 6 avril à Paris, à l’âge de 72 ans, a profondément marqué le champ de l’économie de la santé en France. Né le 17 février 1948, professeur agrégé du supérieur en sciences économiques, il a fait l’essentiel de sa carrière à l’université Paris- Dauphine au sein de laquelle il a dirigé le master d’économie et de gestion de la santé pendant trente ans. Il a ainsi contribué à former plusieurs générations d’économistes, mais surtout de professionnels de santé.

Sa pédagogie, son charisme, son enthousiasme rassembleur et son goût pour la discussion ont marqué nombre de ses anciens étudiants. L’acuité et la pertinence de ses analyses l’ont conduit à être sollicité de manière très régulière par les médias, ce qui a contribué à familiariser un public toujours plus large aux enjeux économiques des systèmes de soin et des politiques publiques dans ce domaine.

Il a souvent insisté sur l’équilibre et la force du système français, en dénonçant le risque à vouloir importer naïvement des modèles étrangers. Il a ainsi toujours soutenu l’organisation libérale de la médecine pour son dynamisme et sa capacité à répondre à la demande, sans pour autant omettre de rappeler les limites du paiement à l’acte, notamment en matière de coordination des soins.

Jusqu’à son dernier souffle et malgré la maladie qu’il combattit avec dignité, il aura contribué à la réflexion sur un système de santé aujourd’hui en proie à la pandémie du Covid-19. En fin connaisseur de l’histoire, il aura délivré, dans Le Monde du 1er avril, l’une de ses dernières analyses en déplorant le désarmement de la loi de 2007 « relative à la préparation du système de santé à des menaces sanitaires de grande ampleur ».

Claude Le Pen avait cette capacité à mobiliser les outils de l’analyse économique pour décrypter le fonctionnement du système de santé sans forcer le trait, sans jamais dénaturer la complexité des mécanismes par une vision théorique déconnectée du réel. La force et la finesse de ses réflexions reposaient sur une connaissance approfondie des institutions et de leur histoire ainsi que des acteurs du système de santé, les professionnels de santé bien sûr, mais aussi les représentants de l’assurance-maladie, des administrations et de l’industrie.

Il a mis son expertise au service de la réflexion collective, dès les premiers moments des travaux sur la maîtrise des dépenses de santé dans les années 1980, puis en contribuant au débat dans différentes instances. Il a été notamment membre du conseil de surveillance de la Caisse nationale d’assurance maladie des travailleurs salariés (CNAMTS) et plus récemment expert auprès de l’Institut de données de santé et membre du Conseil scientifique de la « task force » mise en place en février 2018 par le premier ministre et la ministre des solidarités et de la santé sur le thème de la réforme du financement du système.

Claude Le Pen a aussi contribué à nourrir le débat avec les acteurs du système de santé sur l’usage du calcul socio-économique pour éclairer les décisions publiques de prix et de remboursement des soins. Il a été lui-même un acteur de ce champ en exerçant une activité d’expertise très appréciée qui lui a permis d’ancrer ses travaux de recherche et d’enseignement dans la réalité économique du secteur.

L’application du raisonnement économique à la santé, conduisant à s’interroger sur le meilleur usage de ressources rares, lui apparaissait fondamental, au point de conclure qu’« il n’y a pas de comportement plus anti-éthique que de disposer des ressources de la collectivité sans s’interroger en conscience, ne serait-ce qu’un moment, sur les usages alternatifs qu’on pourrait en faire… ». Mais il s’est aussi montré réservé quand « l’évaluation médico-économique », inscrite dans la loi, est devenue une pratique réglementaire dans le processus d’évaluation des médicaments et des dispositifs médicaux innovants. Récemment encore, dans un blog de l’Institut Montaigne, Claude Le Pen mettait en cause « l’adhésion à des doctrines utilitaristes qui font passer systématiquement un “intérêt collectif” mythifié avant toute considération de personnes », notant que « la recherche de l’efficience à tout prix a ses limites ».

Cette invitation renouvelée à un usage raisonné du calcul économique dans la recherche d’un équilibre entre équité et efficience, et d’un arbitrage nécessairement politique entre intérêts individuels et intérêt collectif, est aujourd’hui entendue par tous les économistes de la santé.

Claude Le Pen a dirigé pendant de longues années le Collège des économistes de la santé, société savante qui, à son image, prône le dialogue et le débat avec l’ensemble des acteurs du système. Il a ainsi contribué à l’émergence d’une communauté dont il portait haut la voix. Par sa vision large de l’économie, au-delà de la seule maîtrise des coûts, et par sa grande curiosité intellectuelle, il a modelé profondément la place de l’économie au chevet de la santé. Il laisse à celles et ceux qui ont eu la chance de le côtoyer le souvenir d’un homme chaleureux, engagé et d’une grande finesse d’esprit.

 


Le LEGOS est une équipe spécialisée en économie de la santé. Son équipe est composée aujourd’hui de 6 professeurs et 6 maîtres de conférences, soit 12 enseignants-chercheurs.

La production académique du LEGOS comporte des publications dans des revues nationales et internationales de premier plan dans le champ de l’économie de la santé sur les thèmes suivants: régulation du système de santé, vieillissement et soins de long terme, inégalités de santé et accès aux soins, performance et qualité des soins.

La création en 2008 du Master recherche en économie de la santé adossé au laboratoire a permis de développer la formation par la recherche, avec aujourd’hui 14 doctorants travaillant au sein de l’équipe. Enfin le LEGOS accueille depuis 2007 la Chaire Santé (Fondation du risque), qui contribue à fédérer la recherche en économie de la santé en France et à initier des collaborations internationales. 

L'activité de recherche théorique et appliquée s'organise autour de cinq axes principaux :

Ces activités de recherche s’inscrivent dans un réseau de coopérations scientifiques dense, à l'échelle nationale et internationale.

Le LEGOS cultive également des contacts privilégiés avec des professionnels du secteur sanitaire et social. Ces contacts permettent d'accéder à des données originales et de disposer d'un matériau empirique de qualité, adapté aux problématiques de recherche et rendu intelligible par une meilleure connaissance des situations réelles.

 


 

Hommage à Marie-Eve JOEL

 

Chères et chers collègues, chères amies, chers amis,

 

Nous avons appris avec une profonde tristesse le décès de Marie-Eve Joël survenu le 16 décembre 2019.

                                                                                                                               

Marie-Eve Joël, qui était à ce jour professeur émérite en sciences économiques à l’Université Paris-Dauphine, a compris très tôt l’importance du vieillissement et de la dépendance dans les questions posées aux politiques sociales. Cette intuition fondatrice et pionnière a conduit ses recherches, ses actions dans l’enseignement et son engagement dans l’aide à la décision publique tout au long de sa vie professionnelle et au-delà, pendant sa retraite, tant que son état de santé le lui permettait. Avec un sens hors pair des responsabilités, une capacité et une force incroyable à faire vivre les projets, elle a été parmi les tous premiers économistes en France à s’intéresser à la dépendance. Elle a ouvert un champ qui jusqu’à lors n’existait pas, y compris au sein de l’économie de la santé qui était en construction en France, et qui n’en était qu’à ses balbutiements à l’international. Lire la suite

 

 

 

 

 

 

 

 

Actualités

Séminaire LEGOS

jeudi 19 novembre de 12h à 13h en ligne via Teams

Guillaume Chapelle (THEMA, CYU Cergy Paris Université et LIEPP, Sciences Po) présentera un article intitulé : The medium term impact of NPIs. The case of the 1918 influenza in US cities


Séminaire LEGOS

 jeudi 15 octobre de 12h à 13h en ligne via Teams

Marianne Tenand (Erasmus School of Health Policy & Management, Erasmus Center for Health Economics Rotterdam, Erasmus University Rotterdam) présentera un article intitulé : Do co-payments affect nursing home entry? Quasi-experimental evidence using Dutch administrative data co-écrit avec Pieter Bakx et Bram Wouterse 


Séminaire LEGOS

jeudi 24 septembre de 12h à 13h en salle A301 et en ligne via Teams.

Fanny Landaud (Norwegian School of Economics (NHH))  présentera un article intitulé : School Selectivity, Peers, and Mental Health co-écrit avec  Aline Bütikofer (NHH), Rita Ginja (NHH) et Katrine V. Løken (NHH)


 

Séminaire LEGOS

jeudi 11 juin 11h-12h

Benoît Carré (Legos, Cnam) présentera un article intitulé : L'effet du prix sur la consommation de soins dans les programmes d’assurance publique sous condition de revenu


Séminaire LEGOS

jeudi 14 mai de 11h à 12h

Sandra Pellet (INED)  présentera un article intitulé : Health status and health care utilisation among migrants in Russia: Is there a gender gap ? 


Séminaire LEGOS

Jeudi 23 avril, de 11h à 12h

Julien Bergeot (Univ. Cergy Pontoise, Thema, EconomiX)  présentera un article intitulé : Care for elderly parents: do children cooperate?


Séminaire LEGOS

jeudi 19 mars de 12h à 13h en salle C131

Cécile Gayet (LEGOS) présentera un papier intitulé : Impact de l'accueil des bénéficiaires de la CMU-C sur l'activité des médecins et des dentistes libéraux 


Séminaire LEGOS

jeudi 27 février, de 12h à 13h en salle C131

Aimée Kingsada (doctorante à l'Université Paris-Dauphine au sein du laboratoire d'économie LEDa-LEGOS)  présentera un article intitulé "Le paiement à la performance en France : quels effets sur l'activité des médecins généralistes ?".


Conférence MBA-Chaire Santé

jeudi 20 février 2020 à 18h30, en salle A709 de l'Université Paris-Dauphine

Les aidants, entre mythes et réalités, quelle politique publique?

 


Conférence MBA-Chaire Santé

jeudi 23 janvier 2020 à 18h30, en salle A709 de l'Université Paris-Dauphine

L’Hôpital et la presse : Faut-il tout dire, tout médiatiser?

 


Séminaire LEGOS

jeudi 23 janvier, de 12h à 13h en salle C131

Clémence Thébaut (Université de Limoges, OMIJ) présentera un articule intitulé  The Philosophical Justifications of the “Fair Innings Argument and Related Controversies", co-écrit avec Paul-Loup Weil-Dubuc (Université Paris-Sud, Espace éthique/AP-HP/Île-de-France), Jérôme Wittwer (Université de Bordeaux, ISPED).


jeudi 19 décembre 2019 de 12h à 13h en salle C13

Brigitte Dormont (PSL, Université Paris Dauphine) présentera un papier intitulé "Can we expect a price reduction from a close provider network? Theory and evidence from a French Optician Network" co-écrit avec Rosalind Bell-Aldeghi, Michel Mougeot et Florence Naegelen (Université de Besançon).


jeudi 21 novembre de 12h à 13h en salle C108

Yohan Renard présentera un papier intitulé " From fees to free: User fee removal, Maternal Health Care Utilization and Child Health in Zambia"


 

Conférence MBA-Chaire Santé

jeudi 10 octobre 2019 à 18h30, en salle A709 de l'Université Paris-Dauphine

L’accès universel aux soins, utopie ou réalité ? Leçons tirées de l’Obamacare


Séminaire LEGOS

jeudi 10 octobre de 12h à 13h en salle C108

Léontine Goldzahl (EDHEC) présentera un papier intitulé “Health information provision, health knowledge and health behaviors: Evidence from breast cancer screening” co-écrit avec Peter Eibich (Max Planck Institute for Demographic Research)


jeudi 19 septembre de 12h à 13h en salle C108

Mathilde Péron  (University of York) nous présentera un article intitulé "Isn’t it NICE? Providing evidence-based guidance for NHS England: the case of Inotuzumab.".


Professeur invité : Mathilde Péron (University of York)

lundi 16 septembre de 12h à 13h, salle P131

Encouraging the inquiring learner, from passive to active (joint with Lilian Soon)


Conférence MBA-Chaire Santé

jeudi 19 septembre 2019 à 18h30, en salle A709 de l'Université Paris-Dauphine


Conférence MBA-Chaire Santé

jeudi 20 juin 2019 à 18h30, en salle A709 de l'Université Paris-Dauphine


Journée de la Chaire Santé 2019

Université Paris Dauphine, salle A709
24 Mai 2019, 9h à 18h